Réparer vos vêtements. Y avez-vous déjà pensé ?
En effet, chaque Français achète en moyenne 9,5 kg de textiles et de chaussures par an. 3,6 kg seulement sont actuellement collectés et triés pour être réutilisés et recyclés. C’est peu.
Mais alors ? Que faire pour endiguer cette problématique ?
La sur-consommation, les offres toujours plus alléchantes et les prix toujours plus bas nous poussent à renouveler nos vêtements. Selon la WWF, cela fait 2,1 milliards de tonnes de déchets textiles qui sont produits dans le monde.


Le réseau Répar’acteurs : de quoi s’agit-il ?


Parlons du réseau Répar’acteurs auquel j’ai adhéré. Vous connaissez ?


C’est un dispositif national créé par le réseau des Chambre des Métiers et de l’Artisanat avec le soutien de l’ADEME, qui répertorie plus de 100 000 entreprises artisanales sur toute la France et plus de 4 500 artisans labellisés Répar’acteurs sur le site internet www.annuaire-reparation.fr
L’objectif est de promouvoir la démarche de réparation et ainsi limiter le rachat de produits neufs, et donc l’utilisation des ressources, et réduire la production de déchets.

Il permet aussi de favoriser l’artisanat local pour développer l’économie de proximité, de créer des emplois et du lien social et de faire fonctionner l’économie locale. (rien que ça !).

Vos vêtements peuvent servir de matière première pour de nouveaux vêtements ou accessoires. Ainsi, la boucle est bouclée. On parle d’économie circulaire.

Réparer, OK. Mais que peut-on faire de plus ?

  • Réparer les vêtements si c’est possible, c’est déjà un grand pas. Vous pouvez me contacter via ma fiche du site annuaire-reparation.fr ou via le formulaire de ce site et on discutera de ce qu’il est possible de faire.
  • Lire les étiquettes pour connaître les pays où sont fabriqués les vêtements. Attention : l’indication du pays ne peut concerner QUE la dernière étape de fabrication.
  • Promouvoir le Made in France Il existe des vêtements labellisés France Terre Textile et des labels comme Origine France Garantie.
  • Optez pour les créateurs locaux.
  • Consulter le site du collectif l’Éthique sur l’étiquette qui a contribué aux négociations de la loi relative au devoir de vigilance des entreprises et qui défend des salaires vitaux pour les ouvriers textiles (ethique-sur-etiquette.org).
  • Préférer les vêtements non teints : il existe des variétés de coton naturellement coloré (ocre, vert pâle, écru, brun, etc.).
  • Préserver les savoir-faire artisanaux et le fait main pour protéger l’environnement et le travail de très nombreux artisans à travers le monde.
  • Économiser les ressources en choisissant des tissus comme la polaire issue du recyclage des polyesters et des bouteilles en plastique.
  • Privilégier les matières provenant de ressources naturelles.
  • Privilégier les fibres recyclées. Le coton peut être issu du recyclage de jeans usagés par exemple.
  • Pratiquez l’upcycling en donnant une autre vie à vos vêtements trop vieux ou simplement abîmés.

Et voilà, maintenant, vous savez comment mieux choisir vos vêtements et accessoires. Pensez à les réparer, les transformer et les recycler lorsqu’ils sont usés ou bien s’ils ne sont plus à votre goût.

On peut tous agir pour le bien de la planète et limiter l’impact de la mode sur elle.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hep! Ces cookies là, je les mange pas mais j'en utilise pour vous donner la meilleure expérience possible. En continuant d'utiliser ce site, vous accepter donc l'utilisation de ces cookies.
J'accepte
Reject